Les chats parviennent très bien à maintenir un poids normal grâce à leur habitude de manger de nombreux petits repas par jour. C’est pourquoi toute variation significative de leur poids corporel doit appeler une intervention précoce.

Les raisons d’une perte de poids chez le chat

Régime alimentaire inapproprié

Maladie de l’œsophage

Diabète sucré

Problèmes de cavité buccale

Hyperthyroïdie

Congestion due à la grippe du chat

Maladie inflammatoire de l’intestin

Maladie rénale chronique

Insuffisance pancréatique exocrine

Péritonite infectieuse féline

Hyperadrénocorticisme

Cancers de type lymphome et gastrinome

Infestations par les vers

Maladie du foie

Troubles génétiques

Pancréatite

Médicaments comme

Maladie hépatique toxique

Stress ou solitude

Influences hormonales chez la chatte

Troubles du sang

Carence en thymine

Mon chat perd du poids mais mange sans arrêt

Si votre chat perd du poids malgré un appétit vorace, cela peut être dû à une alimentation inadéquate ou à des maladies qui provoquent une malabsorption, une maldigestion et une perte excessive.

1. régime alimentaire inadéquat

Les chats ont tendance à développer un goût pour des types d’aliments particuliers en fonction de la façon dont ils ont été nourris depuis leur plus jeune âge. Parfois, ils se lassent de la même nourriture et préfèrent une nouvelle alimentation de type similaire.

Si le régime alimentaire n’est pas adapté à la phase de croissance du chat, l’organisme ne recevra pas les nutriments nécessaires malgré la nourriture.

Régime alimentaire de mauvaise qualité

La qualité d’un régime alimentaire doit être évaluée pour chaque type de nourriture pour chats en fonction des allégations figurant sur l’emballage. Une façon de le faire est de rechercher une déclaration de l’AAFCO sur l’emballage. Les aliments sont soit soumis à l’essai alimentaire de l’AAFCO, soit à des tests chimiques.

Quantité inadéquate d’aliments

La quantité de nourriture et la quantité d’aliments nécessaires à chaque repas sont différentes. Elle dépend de l’âge du chat, de son poids, et parfois de sa race.

2. Diabète sucré

Le diabète sucré est une maladie hormonale courante chez le chat. Le diabète de type 1 chez le chat se traduit par une carence absolue en insuline. Ce type de diabète est appelé diabète sucré insulino-dépendant (DID).

L’insuline est une hormone qui intervient dans le métabolisme de l’énergie, des protéines, des glucides et des lipides. En cas de carence en insuline, le métabolisme de l’organisme est perturbé. Le chat peut subir une perte de poids, des mictions excessives, une augmentation de l’appétit et une soif excessive. Les symptômes s’aggravent au fur et à mesure que la maladie progresse, entraînant des vomissements, une anorexie, des convulsions.

Donnez au chat une alimentation riche en fibres et en calories. Les régimes riches en fibres augmentent la sensibilité à l’insuline et empêchent le pic d’augmentation postprandiale des sucres. Un régime caloriquement dense vous aidera à maintenir une condition physique saine chez votre chat qui a déjà perdu une quantité importante de poids.

3. Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est le trouble endocrinien le plus courant chez le chat. Elle se traduit par des taux excessifs d’hormones thyroïdiennes. Elle est le plus souvent diagnostiquée chez les chats âgés de 12 ou 13 ans, moins de cinq pour cent des cas étant diagnostiqués chez les chats de moins de 10 ans.

Comme le diabète, l’hyperthyroïdie augmente également le métabolisme, les besoins énergétiques et la production de chaleur. Votre chat peut donc avoir souvent faim tout en perdant du poids. Dans de rares cas, les chats peuvent avoir un appétit réduit ou normal. On observe une fonte musculaire, une faiblesse, des mictions excessives et une intolérance à la chaleur.

Parfois, les chats présentent également des changements de comportement, une hyperactivité, une nervosité et des tremblements.

La plupart des chats atteints d’hyperthyroïdie sont en sous-poids. Un régime riche en calories est recommandé pour ces chats. Privilégiez un régime riche en graisses et en protéines.

Il est important de noter qu’une fois le traitement de l’hyperthyroïdie commencé, l’appétit diminue et vous devrez donc peut-être reconsidérer les changements alimentaires que vous avez effectués.

Notez également que l’hyperthyroïdie chez le chat est souvent associée à une maladie rénale. N’augmentez la teneur en protéines qu’après vous être assuré que votre chat n’a pas de maladie rénale.

4. maladie inflammatoire de l’intestin (MII)

Les MICI, comme leur nom l’indique, désignent l’inflammation de l’intestin grêle ou du gros intestin ou des deux. Cette maladie est plus susceptible de survenir chez les chats âgés de cinq à dix ans ou plus.

Comment choisir un chat qui tuera des souris

Le signe le plus courant est une perte de poids accompagnée ou non de vomissements et de diarrhée. L’appétit peut être normal, augmenté ou diminué. La perte de poids malgré une alimentation normale est due à une mauvaise absorption des aliments en raison de la maladie de l’intestin grêle. À l’inverse, l’appétit peut être réduit en raison de nausées.

Si le gros intestin est également touché, il y aura une difficulté lors de la défécation. Le chat aura plusieurs petits épisodes de diarrhée, souvent avec du mucus et du sang. Si ces signes se produisent avec une perte de poids, il y a suffisamment de raisons de suspecter une maladie de l’intestin grêle et du gros intestin. Mais, il n’y a généralement aucun signe de perte de poids si le gros intestin est uniquement touché.

5. Insuffisance pancréatique exocrine (IPE)

La partie exocrine du pancréas synthétise et sécrète des enzymes digestives. Lorsque le pancréas est incapable de synthétiser et de sécréter des quantités suffisantes de ces enzymes, il en résulte une IPE.

La maldigestion due au PEV entraîne une perte de poids malgré une alimentation normale chez le chat. Cette condition est rare chez les chats, mais elle est peut-être reconnue plus souvent maintenant.

Elle peut affecter les chats de tout âge. L’augmentation de l’appétit et les vomissements avec ou sans diarrhée sont les signes décrits pour le PEV. Les selles peuvent être normales ou jaunes ou pâles avec une fréquence accrue.

Les chats atteints de PEV sont généralement aussi affectés par une MII. Les signes peuvent donc parfois refléter une MICI et non une PEV.

La supplémentation alimentaire en enzymes pancréatiques est efficace chez les chats atteints de PEV.

6. Hyperadrénocorticisme

L’hyperadrénocorticisme ou syndrome de Cushing chez le chat résulte d’un excès d’hormone glucocorticoïde. Cela se produit lors d’un hyperfonctionnement de l’hypophyse ou de la glande surrénale ou d’une forte dose de glucocorticoïdes exogènes.

Contrairement aux chiens, les chats atteints d’hyperadrénocorticisme présentent une perte de poids. Quatre-vingt-dix pour cent des chats atteints d’hyperadrénocorticisme ont un diabète sucré. Chez ces chats, la perte de poids peut être souvent le résultat d’un diabète mal contrôlé.

A un stade plus avancé, les signes chez ces chats sont semblables à ceux du diabète. Ils comprennent une soif et une miction excessives, et une augmentation de l’appétit. L’abdomen apparaît pendulaire et des modifications de la peau telles que la fragilité sont également perceptibles avec l’évolution de la maladie.

7. troubles génétiques/.

Le syndrome des chatons à poitrine plate est une maladie héréditaire chez les chats de certaines lignées de Bengal, Burmese et Munchkin. Cette condition est reconnue par les éleveurs et est moins rapportée dans la littérature vétérinaire. Les chatons présentent une faible prise de poids pendant les premières années de leur croissance.

Anomalies héréditaires des globules rouges entraînant une anémie

Le déficit en pyruvate kinase lié aux races de chats Abyssin et Somali affecte le temps de survie des globules rouges. Il s’agit d’un trouble autosomique récessif identifié chez les chats âgés de moins d’un an.

Anémie hémolytique négative de Coomb

Les symptômes présentés par les chats sont semblables à ceux des autres chats anémiques et comprennent la léthargie, la faiblesse, la pâleur, la perte d’appétit et de poids.

8. Infestations par des vers

Ver rond

Les vers ronds sont le type de vers le plus courant et touchent au moins un quart des chats dans le monde. Les ascaris sont des vers de couleur crème d’environ 10 cm de long qui vivent dans l’intestin du chat et survivent grâce à la nourriture qu’il ingère. Les chatons sont plus susceptibles de contracter l’infection que les chats plus âgés.

Les chats ingèrent des vers ronds en avalant des œufs lorsqu’ils se toilettent ou mangent des rongeurs qui stockent les larves de vers dans leurs tissus. Le lait de la mère peut également infecter les chatons.

Les chats infectés présentent des vomissements, de la diarrhée, de la constipation, une perte d’appétit et un gonflement du ventre. Bien que l’infection par les vers ronds soit relativement bénigne, elle peut entraîner une anémie si elle n’est pas traitée.

Ver solitaire

Les ténias ont un long corps qui ressemble à une bande. Les chats les attrapent généralement en ingérant des insectes infectés comme les puces lors de leur toilette ou en mangeant des rongeurs.

Les vers se développent dans l’intestin du chat, leur tête étant enfoncée dans la muqueuse, absorbant les nutriments de la nourriture qu’il mange.

Le corps des ténias se termine par une série de segments tous remplis d’œufs. Au fur et à mesure que les segments des vers arrivent à maturité, ils sont éliminés et évacués dans les fèces. Celles-ci ressemblent à des grains de riz près de la queue du chat et autour de l’anus.

Les signes d’une infestation par le ténia chez un chat sont une perte de poids, des diarrhées et des vomissements occasionnels.

Ver du cœur

Les vers du cœur, bien que peu fréquents, peuvent infecter les chats. Ils sont transmis par les moustiques. Les signes sont une perte de poids, des vomissements, de la toux, de l’anémie, des pattes et un abdomen gonflés. Dans les cas graves, des lésions cardiaques et hépatiques peuvent survenir et entraîner la mort.

Ankylostomes

Les ankylostomes sont des vers minces qui mesurent moins d’un centimètre de long. Ils vivent attachés à la paroi de l’intestin et se nourrissent du sang du chat infecté. En raison de leur petite taille, ils ne sont pas visibles dans les fèces.

Le pouvoir de guérison du chat

L’infection peut entraîner des diarrhées et une perte de poids. Une infection grave peut entraîner une anémie due à la perte de sang dans les selles. Si elle n’est pas traitée, elle peut entraîner la mort.

Mon chat perd du poids et a peu d’appétit

1. Maladies de l’oesophage

Les maladies de l’œsophage sont assez rares chez les chats par rapport aux chiens. Mais les signes tels que la bave, la réduction de l’appétit, la douleur à la déglutition et l’expulsion passive de nourriture ou de liquide par l’œsophage ne doivent pas être ignorés.

Les chats qui ressentent une douleur à la déglutition ont tendance à étendre la tête et le cou pour avaler. Lorsque la maladie s’aggrave, les chats ont des difficultés à manger. Ces signes indiquent une inflammation de l’œsophage ou des sténoses.

L’œsophagite peut survenir chez un chat ayant des antécédents de

  • Irritants provenant de corps étrangers
  • Produits chimiques
  • Caustiques
  • Maladie de reflux
  • Vomissements persistants
  • Hernie hiatale
  • Anesthésie générale

2. Problèmes de la cavité buccale (stomatite, gingivite, douleur dentaire)

L’inflammation de la bouche ou des gencives et la douleur dentaire associée aux caries ou à la vieillesse sont des problèmes courants chez les chats qui les poussent à éviter la nourriture. Les chats souffrant de ces problèmes ont souvent un faible appétit.

Les chats affectés continuent à se tripoter le visage, peuvent baver et montrent un mauvais toilettage. De nombreux chats souffrant de stomatite montrent une présence de virus félins. Confirmez l’affection auprès de votre vétérinaire dès que possible.

Proposez-lui de petits repas mous et alléchants. Maintenez la zone buccale propre à l’aide d’eau chaude salée.

3. Congestion due à la grippe du chat

Les chats refusent de manger lorsqu’ils souffrent d’une congestion due à la grippe du chat.

Un chat refuse de manger s’il souffre de l’un des problèmes suivants :

4.maladie rénale chronique

Les chats âgés sont sujets à des problèmes rénaux. Les chats souffrant d’une maladie rénale chronique présentent des signes tels qu’une perte de poids, une perte de masse musculaire et une fourrure en mauvais état.

Certains chats atteints d’IRC ont un appétit réduit. Un régime riche en graisses est recommandé pour ces chats. Limitez les protéines alimentaires à 28% à 32% sur la base de la matière sèche.

Un faible taux de potassium est souvent observé chez les chats atteints d’IRC. Augmentez la quantité de potassium alimentaire de 0,8 à 1,2 % sur la base de la matière sèche.

La polykystose rénale est une maladie génétique qui peut être héritée d’un seul parent. On la trouve chez les chats Persans et Exotic Shorthair. Cette maladie entraîne une augmentation de la soif avec la miction, une perte de poids et une faiblesse chez les chats.

5. Péritonite infectieuse féline

La PIF est une maladie infectieuse neurologique causée par un coronavirus entérique félin (FIPV). Elle affecte principalement les chats âgés de moins de deux ans. La PIF se manifeste soit par une forme sèche, soit par une forme humide, bien que la forme sèche soit plus fréquente.

Les chats atteints de PIF présentent des signes neurologiques tels que l’inclinaison de la tête, la cécité, l’ataxie. Les autres signes comprennent l’atteinte des yeux avec une inflammation de l’uvée (uvéite), de la choroïde et de la rétine (choriorétinite), une déshydratation, une perte de poids, une faiblesse et de la fièvre.

6. Cancer (Lymphome et Gastrinome)

Le lymphome est le cancer félin le plus fréquent. On le trouve chez les chats de tout âge et de toute race. Les chats de race pure comme le Manx, le Burmese et le Siamois sont plus exposés.

Les causes du lymphome sont souvent inconnues ; cependant, le virus de la leucémie féline et le virus de l’immunodéficience féline sont impliqués.

Les signes d’un lymphome du tube digestif sont les vomissements, la diarrhée, l’anorexie et la perte de poids.

Il existe une autre tumeur des îlots pancréatiques qui entraîne une sécrétion excessive de gastrine. Cette affection est appelée  »gastrinome ». Une sécrétion excessive de gastrine entraîne une libération excessive d’acide chlorhydrique dans l’estomac. Cela peut provoquer des ulcères et des perforations dans l’estomac et le duodénum. Les signes de gastrinome chez le chat comprennent des vomissements, une perte de poids et une mauvaise condition physique.

7. Maladie du foie

Le foie remplit de nombreuses fonctions importantes dans l’organisme, notamment le métabolisme et la détoxification des poisons et des médicaments. Les affections inflammatoires affectant les canaux biliaires, la vésicule biliaire et le foie produisent des symptômes de maladie générale tels qu’un manque d’appétit, des vomissements et une perte de poids. La fièvre et la jaunisse peuvent également être présentes.

Les tumeurs du foie sont plus fréquentes chez les chats qu’on ne le pense, bien qu’elles soient plus bénignes. Il existe plusieurs types de tumeurs du foie.

Les signes de problèmes hépatiques sont une diminution de l’appétit, une perte de poids, une faiblesse, des vomissements, un gonflement abdominal dû à une accumulation de liquide et une jaunisse.

8. Pancréatite

La pancréatite est l’inflammation du pancréas. Cet organe sécrète des enzymes et des hormones importantes pour la digestion et le métabolisme. Les symptômes de la pancréatite comprennent une diminution de l’appétit, une faiblesse, des vomissements, des diarrhées et une perte de poids. La déshydratation, la fièvre et les douleurs abdominales peuvent également être présentes.

Comment fabriquer ses propres jouets pour chats à partir d'articles ménagers

9. Maladie hépatique toxique

Le foie d’un chat possède moins d’enzymes de détoxification que celui d’un chien, ce qui le rend plus sensible aux médicaments et aux poisons. Les poisons pour pelouses, l’antigel et toutes sortes de produits chimiques pulvérisés dans la nature peuvent être toxiques pour les chats.

Le chat peut avoir mal au ventre, arrêter de manger et présenter une perte de poids. D’autres signes incluent la faiblesse et une urination excessive et décolorée.

10. Stress et solitude

Le stress ou la solitude chez les chats peuvent entraîner un changement de comportement et une diminution de l’appétit. À long terme, cela peut entraîner une perte de poids notable.

11. Influences hormonales chez la chatte

Les chattes peuvent avoir un appétit réduit en raison d’influences hormonales pendant la période de reproduction.

12. Troubles sanguins

La rate est un organe qui produit des globules rouges. Les chats atteints d’un trouble de la rate présentent une perte d’appétit, des vomissements, une perte de poids et un abdomen élargi. L’abdomen peut parfois être douloureux. Vous pouvez également remarquer une respiration laborieuse.

L’hémoplasmose féline est une maladie du sang qui résulte des hémoplasmes félins, des organismes gram-négatifs provoquant l’anémie et la maladie chez les chats. Les chats présentent les mêmes signes que les chats anémiques. Ils présentent souvent une faiblesse, une pâleur, une perte d’appétit et une perte de poids.

13. Carence en thiamine

La thiamine est une vitamine B hydrosoluble. Les chats ont besoin de quatre fois plus de thiamine dans leur alimentation que les chiens. Une carence en thiamine est généralement observée chez les chats nourris avec du poisson cru ou insuffisamment cuit. Certains poissons crus contiennent une enzyme, la thiaminase, qui décompose la thiamine.

Les signes de carence en thiamine comprennent une diminution de la prise alimentaire, la bave, la perte de poids et la dépression. Dans certains cas, cela peut évoluer vers une dilatation des pupilles, une faiblesse, des contractions musculaires non coordonnées, des convulsions et finalement la mort.

Médicaments pouvant entraîner une perte de poids chez les chats

Certains médicaments peuvent provoquer une perte de poids comme effet secondaire chez les chats. L’Enilconazole et le tocenarib présentent cet effet secondaire. L’Enilconazole est un médicament antifongique, dont l’utilisation n’est pas autorisée dans de nombreux pays. Le tocénarib est un médicament utilisé dans les tumeurs.

Les médicaments antiviraux et certains médicaments modifiant le comportement peuvent également provoquer une perte de poids, rarement chez les chats.

Perte de poids chez un vieux chat

Vers l’âge de dix à douze ans, les chats ont tendance à perdre du poids et leur condition physique décline. Certaines races de chats, comme le colourpoint shorthair, perdent du poids de façon plus marquée et plus fréquente que d’autres races.

Il peut être malsain de nourrir les chats âgés différemment des jeunes chats. Les propriétaires ont tendance à donner des aliments en conserve et des restes de table aux chats qui vieillissent. Il est conseillé d’élaborer un plan d’alimentation pour votre chat âgé en fonction de ses besoins nutritionnels.

Si votre chat âgé mange régulièrement des aliments riches en nutriments, cela peut simplement signifier qu’il a atteint un âge où son efficacité digestive a considérablement diminué. Les chats refusent également la nourriture si leur sens du goût et de l’odorat est émoussé.

D’autres raisons peuvent être graves, comme la présence d’une maladie. Les raisons de la perte de poids mentionnées ci-dessus s’appliquent également aux vieux chats. De plus, une tumeur buccale, une maladie dentaire et d’autres maladies infectieuses peuvent également être responsables.

Que dois-je faire si mon chat perd du poids ?

1. noter les changements de poids

Notez les changements de poids de votre chat toutes les deux à quatre semaines.Vous pouvez identifier toute perte de poids en évaluant la perte ou la fonte musculaire. Une perte de masse musculaire sur le dos ou les pattes, un abdomen pendulaire, un gros bourrelet inguinal ou une rétraction du globe peuvent indiquer un grave problème de santé sous-jacent.

2. Modifications du régime alimentaire

Cette mesure est nécessaire lorsque la cause de la perte de poids est liée à une perte d’appétit due soit à une réticence à manger, soit à une incapacité à manger. Vous pouvez apporter des modifications légères au régime alimentaire ou utiliser des moyens pour encourager le chat à manger.

Souvent, un régime alimentaire thérapeutique peut être recommandé pour les chats. Il est généralement spécifique au problème dont souffre le chat. Dans ce cas, il est préférable de faire le point avec le vétérinaire de votre chat avant de procéder à ces changements.

Pour encourager le chat à manger, vous pouvez :

  • Proposez au chat ses aliments frais préférés.
  • Utilisez un récipient à nourriture propre, large et peu profond.
  • Humidifiez la nourriture si le chat a du mal à la mordre ou à l’avaler.
  • Nourrissez-le dans un environnement calme et sans stress.

3. consultez un vétérinaire.

Une perte de poids involontaire suggère un problème de santé sous-jacent. Bien que parfois cela puisse simplement indiquer des changements dans les choix alimentaires de votre chat, d’autres fois, cela peut être le signe d’une maladie potentiellement mortelle. Avant de savoir ce que vous pouvez faire, vous devez savoir ce qui ne va pas.