Otocinclus, le poisson-chat nain à bouche d’aspiration, est un genre populaire de poisson-chat mangeur d’algues. Les dix-sept espèces d’Otocinclus (souvent appelé Otos) sont souvent conservées dans les aquariums des amateurs pour lutter contre les algues. Contrairement à leurs grands cousins, les Plecos, les Otos restent petits et ne sont pas assez turbulents pour causer des dégâts aux plantes. Bien qu’ils soient souvent achetés uniquement pour lutter contre les algues, les Otos sont sociables et ne doivent pas être gardés en groupes de moins de trois personnes. Elles sont originaires d’Amérique du Sud, à l’est des Andes, dans les ruisseaux qui se jettent dans l’Amazone, l’Orénoque et le Paraguay/Parana, et dans les ruisseaux qui se jettent dans l’Atlantique au sud-est du Brésil. Ils sont notamment absents des Guyanes.

Ce guide aborde les aspects suivants du genre Otocinclus :

Taille

Régime alimentaire

Considérations relatives à l’achat

Considérations relatives à l’élevage

Espèces

1. Taille

Les otos sont petits – ils mesurent entre 16,5 et 43,8 mm (0,6 et 1,7 pouces), sans compter la queue. Les femelles sont 10 à 20 % plus grandes que les mâles et ont un corps plus large, surtout lorsqu’elles sont en état de se reproduire.

2. Régime alimentaire

Les otocinclus sont des herbivores qui se nourrissent principalement d’algues. Le réservoir idéal a une croissance luxuriante d’algues pour qu’ils puissent s’en nourrir. Le bois flotté a tendance à favoriser une croissance saine des algues pour qu’elles puissent les consommer. Comme il est difficile pour eux de parcourir les algues sur une surface rugueuse comme le bois, il est probable qu’il y aura toujours quelque chose à manger sur un morceau de bois flotté.

Comment se débarrasser des algues brunes (diatomées) dans les aquariums d'eau douce

Souvent, les aquariums ne favorisent pas suffisamment la croissance des algues pour nourrir un banc d’Otos. Il peut donc être nécessaire de compléter leur alimentation avec des épinards ou des courgettes blanchis. Les aliments qui ont été trempés dans de l’eau bouillante ou passés au micro-ondes pendant une minute ou deux semblent plus attrayants pour les Otos. Une pince à algues ou une pierre peut être utilisée pour maintenir le matériel en place. Les ondulations d’algues qui coulent sont également un bon moyen d’apporter un peu plus de protéines à leur régime alimentaire ; cependant, comme ces ondulations contiennent généralement une quantité importante de crevettes, elles sont également attrayantes pour les autres poissons. Dans mon réservoir principal, les Otos ne s’attaquent que rarement aux algues : les poissons-chats Corydoras, plus turbulents, empêchent les Otos de s’attaquer à la nourriture.

3. Achat d’Otos

La plupart des otocinclus sont capturés à l’état sauvage. Comme ils sont végétariens et ont besoin de manger presque constamment, les taux de mortalité sont élevés en transit. Ils peuvent mourir de faim avant d’arriver à l’animalerie, où ils sont souvent nourris avec des aliments inadaptés. Si l’on ajoute à cela le stress supplémentaire lié au retour de l’animalerie, on se retrouve avec un poisson qui a la réputation de mourir facilement.

Pour minimiser le risque, essayez de n’acheter le poisson que quelques jours après son arrivée dans votre animalerie locale. Choisissez des poissons sains, c’est-à-dire ceux qui nagent, cherchent de la nourriture sur le gravier et le verre, et s’entraînent avec les autres Otos dans l’aquarium. Choisissez ceux qui ont le ventre rond et non pas creux. Choisissez-les avec soin.

Comment installer un aquarium nano-récifal

Gary MacDonald (voir la section “ressources” ci-dessous) vous recommande d’apporter un “casse-croûte” pour le voyage de retour. Un morceau de concombre ou de courgette écorché serait un bon choix. Il est toujours bon d’apporter un sac plus sombre pour y mettre votre sac de poisson – cela minimise le stress du voyage de retour.

4. Élevage d’otos

L’élevage de l’otocinsule nécessite un réservoir fortement planté. Le frai est déclenché par les changements d’eau en utilisant une eau qui est quelques degrés plus fraîche que la température de l’eau du réservoir. Comme pour le poisson-chat Corydoras, les otos semblent utiliser une “position en T” lors de la reproduction. L’article de Gary MacDonald (voir “ressources”, ci-dessous) est une excellente ressource. Un autre compte rendu de la reproduction est disponible en ligne sur PlanetCatfish.

5. Espèces d’otocinclus

Dans sa monographie de 1997 sur l’espèce, Scott Schaefer a reconnu 13 espèces d’Otocinclus :

O. vestitus,

O. afinis,

O. flexilis,

O. vittatus,

O. hasemani,

O. hoppei,

O. mariae,

O. macrospilus,

O. bororo,

O. caxararz,

O. huaorani,

O. mura, et

O. xakriaba.

Depuis lors, quatre nouvelles espèces ont été décrites :

O, batmani,

O. cocama (le zèbre Oto),

O. mimulus, et

O. tapirape.

Cela porte le total à 17 espèces uniques.