La maladie de velours est une affection caractérisée par un aspect jaunâtre et poussiéreux de la peau du poisson. La maladie se manifeste par une fine poussière de couleur gris-jaune typique, ce qui explique pourquoi cette maladie est également connue sous le nom de maladie de la rouille ou maladie de la poussière d’or.

  • L’agent causal est un protozoaire dont le cycle biologique est similaire à celui de l’agent causal de la maladie des points blancs.
  • L’agent de la maladie du velours est le dinoflagellé Oodinium pillularis découvert par Schaperclaus en 1951. L’Oodinium est de forme ronde ou ovale (en forme de poire).
  • Les différentes espèces du genre Oodinium comprennent : pillularis, cyprinodontum, limmeticum, et ocellatum.
  • Il s’attaque à la plupart des types de poissons d’ornement (bien que l’Oodinium ocellatum soit particulier aux poissons marins) et est une cause majeure de mortalité de la progéniture.

Symptômes

Les symptômes dépendent principalement de la gravité de l’infection.

Au début de l’infection, les poissons affectés présentent des changements de comportement, comme des secousses des nageoires ou des frottements du corps.

À mesure que la maladie progresse, la peau des poissons malades devient poussiéreuse et opaque en raison de l’excès de mucus que leur système immunitaire génère comme mécanisme de défense.

Comme le parasite affecte les branchies, il est fréquent qu’une insuffisance respiratoire apparaisse.

Si l’état devient grave, le poisson peut présenter les caractéristiques suivantes :

  • Des yeux opaques
  • Ailerons contre le corps
  • Ulcères de la peau
  • Détachement de la peau
  • Exophtalmie

Physiologie pathologique

Conseils pour un vivier à poissons nécessitant peu d'entretien