Pourquoi le nez d’une tortue coule

Il y a quatre raisons principales pour lesquelles vous pourriez voir des bulles ou du mucus dans le nez d’une tortue léopard : certaines sont inoffensives, d’autres non. Cet article n’est en aucun cas exhaustif, mais il vous permettra de mieux comprendre :

  • les quatre types d’écoulement nasal les plus courants
  • les quatre causes courantes de l’écoulement nasal chez les tortues
  • comment identifier les symptômes
  • comment éviter le nez mouillé, liquide et pétillant d’une tortue

Cause 1 : Consommation d’alcool

Les tortues léopards aiment l’eau. Elles pataugeront volontiers dans une piscine peu profonde et apprécient une bonne boisson quotidienne. En fait, elles en consomment normalement une quantité massive en une seule fois. Cependant, la technique de boisson d’un léopard peut paraître étrange au nouveau propriétaire. Lorsqu’il a envie d’un verre, ces animaux poussent leur tête loin sous l’eau. Sous la surface, ils gardent les yeux ouverts sans cligner des yeux. Aussi étrange que cela puisse paraître, cela permet de nettoyer les clignotants. En même temps, ce comportement pousse aussi l’eau dans le nez.

Ma tortue boit-elle ou se noie-t-elle ?

Personne ne veut qu’un animal qui respire de l’air reste sous l’eau. Rassurez-vous, votre animal ne s’est pas évanoui dans la cuvette d’eau – les léopards prennent leur temps. De temps en temps, lorsqu’ils avalent, des gorgées d’eau descendent dans leur gorge. Lorsqu’ils finissent par trouver de l’air, des bulles ou du liquide suintent de leurs narines. C’est normal et il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Lorsque le reptile respire à nouveau, l’eau est expulsée par le nez. Cependant, cela ne devrait pas persister pendant des heures ou le reste de la journée. Les bulles dues à la consommation d’eau devraient se dissiper rapidement et le comportement du léopard devrait être normal et sans léthargie.

Cause 2 : Corps étrangers

Le nez d’une tortue semble dur à la préhistoire, mais il est tout aussi sensible aux nuisances environnementales que celui d’un humain. Des fragments d’herbe, de la poussière, du pollen, un substrat trop sec ou une myriade de petits corps étrangers peuvent provoquer une inflammation nasale. Au départ, elle ne met pas la vie en danger, mais elle ne peut pas non plus être ignorée.

Sur le plan symptomatique, l’animal continue à se comporter de manière saine et maintient le plus souvent une routine quotidienne. En d’autres termes, il mange, boit, regarde et se blottit dans un endroit favori. Toutefois, certains signes indiquent que quelque chose ne va pas. Parfois, la tortue sera mal à l’aise et dérangée, surtout lorsque le morceau incriminé est un long morceau d’herbe. Pour se soulager, elle peut essayer de s’essuyer le nez avec une patte avant. Il va sans dire que les léopards n’ont pas de doigts pour faire le travail correctement et ont besoin de l’aide de leur propriétaire pour enlever ce qui se trouve là-dedans.

Les bulles sont le résultat d’une irritation de la membrane nasale et si la cause n’est pas traitée, une infection peut s’ensuivre. Comme l’article l’expliquera brièvement, l’infection respiratoire n’est pas quelque chose qu’il faut considérer à la légère. Lorsque les tortues développent des problèmes respiratoires, les choses dégénèrent très vite.

9 choses à ne jamais faire dans une clinique vétérinaire

Quand consulter un vétérinaire :

Comme pour tout autre animal exotique, une maladie ou une blessure peut rapidement dépasser le cadre du traitement à domicile et une visite chez le vétérinaire fait souvent la différence entre sauver ou perdre l’animal. Les conditions suivantes constituent un défi, même pour les éleveurs de tortues experts. Si vous pensez avoir affaire à quelque chose de pire qu’un nez poussiéreux, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire, et assurez-vous de choisir un vétérinaire qualifié pour traiter les reptiles.

Cause 3 : syndrome du nez qui coule (RNS)

RNS, les redoutables initiales connues pour donner aux propriétaires de tortues plus expérimentés la chair de poule. Abréviation de « Runny Nose Syndrome », ce n’est pas une maladie mais une infection avec différents déclencheurs. Les causes du SRN sont notamment les suivantes :

  • Des choses coincées dans le nez de la tortue qui ne devraient pas y être
  • Un environnement trop sec
  • En revanche, une enceinte trop humide est également malsaine
  • Un enclos avec trop peu de lumière solaire
  • Mauvaise alimentation
  • Garder trop de tortues ensemble
  • Une vie stressante
  • Humidité ou température incorrecte

Malheureusement, ce problème des voies respiratoires supérieures est fréquent chez les tortues léopards et est difficile à diagnostiquer (ou même à remarquer) dans les premiers stades. Certains individus sont également porteurs. Ils restent en bonne santé mais infectent les autres tortues avec lesquelles ils entrent en contact. Il est très difficile de se débarrasser du SRN car l’affection a tendance à reprendre, même après traitement. Au début, elle ne semble pas mortelle. Une erreur courante est de penser qu’une exposition suffisante au soleil peut éliminer la maladie ou que la réduction de l’écoulement nasal signifie que l’animal se guérit lui-même. Le SRN ne disparaît pas de lui-même, il est tout à fait capable de tuer et doit être traité avec des antibiotiques dès que possible.

Cause 4 : Pneumonie

Dites bonjour au pire des scénarios. La pneumonie se développe dans les mêmes conditions que le SRN et si le syndrome n’est pas traité, il peut aussi en être la manifestation la plus sombre. La pneumonie est mortelle pour toutes les espèces de tortues. Ce n’est pas quelque chose qui doit être ignoré ou traité uniquement à domicile sans la supervision d’un expert.

Les tortues souffrent de deux types de pneumonie : chronique et aiguë. Lorsque les symptômes apparaissent, vous devez accepter le fait qu’une visite chez le vétérinaire est désormais inévitable. C’est très important. La pneumonie ne se guérit pas toute seule, avec des remèdes maison ou des produits en vente libre dans les animaleries. Votre animal a besoin d’une aide médicale experte, de médicaments programmés et peut-être même d’une hospitalisation. Voici les symptômes qui différencient les deux nuances de la pneumonie. Les deux peuvent devenir mortelles très rapidement.

Ma tortue a-t-elle une pneumonie chronique ?

La pneumonie chronique est plus fréquente et malheureusement plus fréquente chez toutes les espèces.

  • La tortue peut expulser du liquide par les narines lorsqu’elle respire, un écoulement nasal
  • Léthargie et faiblesse
  • Vous remarquerez peut-être que votre animal ne peut plus rétracter sa tête ou ses pattes. Même lorsqu’elle dort, la tortue le fait « hors de sa carapace ».
  • Parfois, les yeux ont un aspect bizarre, presque comme s’ils sortaient de leur orbite ou semblent plus gonflés
Soigner et nourrir une tortue russe

Quels sont les symptômes d’une pneumonie aiguë ?

  • Le plus souvent, la bouche de l’animal reste ouverte, comme s’il avait du mal à respirer
  • Étirement du cou
  • Des difficultés respiratoires évidentes
  • Refus de se nourrir ou de boire
  • Dépression, n’ayant aucun intérêt
  • Un nez morveux
  • Mucus dans la bouche
  • Comme pour la pneumonie chronique, la tortue ne pourra pas se rétracter dans sa carapace
  • Faiblesse des jambes. C’est un signe critique qui apparaît souvent plusieurs heures avant la mort. L’animal ne peut plus avancer malgré ses efforts. Il est tout simplement trop faible pour placer correctement ses pattes

Comment soigner le nez bulleux et liquide de votre tortue

La prévention est sacrée lorsqu’il s’agit de garder votre tortue léopard en bonne santé et heureuse. En suivant quelques lignes directrices de base, vous pouvez éviter beaucoup de souffrances pour vous et votre animal. Voici la bonne nouvelle. Le SRN et la pneumonie sont facilement évitables. Dans la plupart des cas, elles ne risquent pas non plus de faire déborder le vase.

Gardez les problèmes à distance avec cette liste de contrôle de base :

L’enceinte. Les problèmes respiratoires sont plus susceptibles d’attraper les tortues gardées à l’extérieur. Assurez-vous que leur abri est sec mais pas poussiéreux. Y a-t-il assez de lumière pour que votre tortue puisse s’imprégner de la lumière du soleil ? Sans lumière du soleil, un léopard développe rapidement une multitude de problèmes de santé. Assurez-vous d’avoir le bon substrat, les bonnes plantes, la bonne température et le bon taux d’humidité.

Qui joue avec votre tortue ? Avec un seul animal, les chances de RNS diminuent dans une bonne mesure. Plusieurs tortues maintenues ensemble doivent être surveillées de plus près. N’ajoutez jamais une nouvelle tortue sans une période de quarantaine. Si le fait de garder vos animaux séparés pendant six mois vous semble peu attrayant, réfléchissez aux conséquences. Vous pouvez perdre tout le groupe parce qu’un virus ou un parasite a sauté du bateau. Cela peut arriver et arrive effectivement. Deuxièmement, ne mélangez jamais les espèces. C’est chercher les ennuis. Un léopard peut être sans défense contre des agents pathogènes apportés, par exemple, par une tortue angulée nouvellement ajoutée qui n’a jamais passé par une période d’isolement. Même si elle a réussi la quarantaine, cette tortue Angulée devrait avoir son propre enclos.

Manger sainement. Une alimentation correcte est cruciale, et pas seulement pour éviter un nez bouillonnant. Une tortue qui consomme de mauvais aliments peut sembler en bonne santé mais, à long terme, elle est plus susceptible de tomber malade et de mourir précocement. Certains propriétaires nourrissent leurs chiens avec des croquettes, ce qui est vraiment malsain – et paresseux. D’autres, mieux intentionnés, donnent à leurs tortues de la nourriture de cuisine (épluchures, déchets végétaux), ce qui n’est pas non plus une bonne idée. Une tortue léopard se nourrit d’un régime naturel d’herbes, de fleurs et même d’un escargot de jardin.

Niveau d’activité. Une tortue qui mange, boit et se prélasse toute la journée ne fait qu’imiter un mode de vie sain. Dans la nature, les tortues marchent et broutent toute la journée. Cela leur permet de garder des muscles forts et un système immunitaire en pleine forme. Trop de tortues de compagnie s’assoient au même endroit (de préférence leur endroit préféré pour prendre le soleil) et attendent d’être servies. En conséquence, leur métabolisme cesse de fonctionner efficacement, ce qui empêche la bonne absorption des nutriments. Cela les laisse sans défense, même face à des infections mineures. Faire bouger votre pomme de terre de canapé peut être un défi. Un bon moyen est de cultiver un habitat naturel pour qu’il puisse naviguer pour son propre déjeuner. Cela nécessite de la recherche (espèces de plantes correctes) et de la planification. Ne vous laissez pas décourager par l’ampleur du projet. Garder une tortue de compagnie, en particulier une grande espèce comme la tortue léopard, exige un dévouement qui peut être amusant.

Comment installer un aquarium pour un bébé tortue à carapace molle

Restez vigilants. Le RNS est une possibilité tout au long de l’année. Il n’est pas lié à une saison particulière. Il est plutôt, comme on l’a vu, le résultat de conditions incorrectes ou d’un contact avec un transporteur. Restez vigilant lorsque vous remarquez de l’humidité dans les narines, même si l’animal semble aller bien. Beaucoup d’animaux sont perdus parce qu’ils ne présentent pas les symptômes classiques alors qu’en réalité, ils sont déjà malades.

Réservez une journée au spa. D’accord, il n’y a pas de spa pour les tortues de compagnie. Mais le message est le même : votre tortue a besoin de se détendre. Le stress et les reptiles ne se mélangent pas. Les tortues ont des besoins différents de ceux d’un chat ou d’un chien, par exemple. La plupart du temps, elles veulent juste manger et profiter d’un environnement sûr. Elles ne veulent pas jouer avec le chien de la famille ou les enfants. De telles rencontres peuvent stresser énormément une tortue ou se solder par une tragédie.

De même, sa propre espèce peut faire sentir une tortue sous le temps. Un trop grand nombre de tortues dans un même enclos peut entraîner un stress pour la population. Idéalement, les tortues léopards devraient être gardées seules ou par deux. Si l’enclos est vraiment grand, trois ou quatre tortues devraient suffire, à condition que les individus soient en bonne santé et non agressifs. On dit que les léopards sont parmi les tortues les plus tolérantes socialement. Si cela est vrai (ils s’entendent bien avec les autres léopards), cela ne signifie pas qu’ils ne deviennent pas crabes. Un choc de carapace peut se produire si une nouvelle tortue est ajoutée au groupe ou si deux individus ont envie de la même direction et ne veulent pas s’écarter du chemin. Un enclos trop petit augmentera l’agressivité, les risques de blessures ainsi que les infections.

Un problème qui n’est pas exclusif

Les problèmes respiratoires, en particulier le SRN et la pneumonie, ne se produisent pas seulement chez les léopards. Ils se manifestent chez toutes les espèces. Cependant, certaines recherches suggèrent que les léopards sont plus vulnérables parce qu’ils sont élevés dans des pays dont le climat est très différent de leurs racines africaines. Cela étant dit, le léopard est un plaisir à posséder et n’est pas un animal de compagnie difficile lorsque ses besoins sont compris.