Le bulldog anglais peut sembler irrésistiblement câlin lorsqu’il est chiot, avec toutes ses rides, et une fois adulte, beaucoup ne peuvent s’empêcher d’arborer cette « bouille aigre » caractéristique – peut-être le trait le plus distinctif de cette race. Définitivement, cette race est tout à fait unique et ne peut être confondue avec aucune autre. Derrière ces traits distinctifs que de nombreux amateurs apprécient, se cache une multitude de problèmes de santé.

Pourquoi les bulldogs sont-ils sujets à tant de problèmes de santé ?

Alors, qu’est-ce qui se passe avec cette race de chien et à quels problèmes de santé les futurs bulldogs anglais doivent-ils s’attendre une fois qu’ils ont ramené leur bulldog à la maison ? Commençons par examiner un peu la génétique et comment les choses se sont dégradées.

Les origines controversées de la race

Le terme bulldog provient de l’ancienne tradition anglaise du bull-baiting. Dans ce sport sanglant, les bulldogs étaient utilisés pour immobiliser le taureau en lui mordant le museau et en le clouant au sol. Même si ce sport semblait être surtout pratiqué comme une forme de loisir, on croyait à l’époque que l’appâtage des taureaux permettait d’attendrir la viande car il contribuait à fluidifier le sang. En effet, dans de nombreuses régions, des règlements stipulaient que toute viande devait être  » appâtée  » avant d’être vendue. Finalement, en 1835, la loi sur la cruauté envers les animaux a rendu ce sport illégal en Grande-Bretagne.

Le travail du bouledogue étant terminé, ses effectifs ont commencé à diminuer de façon spectaculaire. C’est grâce à des amateurs qui, en 1865, ont commencé à créer des clubs canins que le bulldog a été ressuscité et développé pour devenir le bulldog anglais moderne.

Le « Olde English Bulldogge » contre le Bulldog anglais d’aujourd’hui

Le fait est que le bulldog anglais d’aujourd’hui est très différent de ses ancêtres. Lorsque le bulldog a été élevé de manière sélective pour la chasse au taureau, il devait être fort et en bonne santé. En effet, les bulldogs d’origine étaient plus grands et plus lourds que le bulldog d’aujourd’hui. Ils avaient des mâchoires fortes et des bouches larges pour pouvoir tenir le taureau par le museau. Leur nez court et plat les aidait à respirer pendant qu’ils maintenaient le taureau au sol. Les rides faisaient office de « gouttières » permettant au sang du taureau de s’écouler loin de leurs yeux.

6 éléments essentiels dont les propriétaires de bulldogs ont besoin pour la première fois

Des colombophiles triés sur le volet ont essayé de recréer ce bulldog sain original. Dans les années 1970, David Leavitt a créé une lignée spéciale destinée à recréer ce bulldog de travail plus sain des années 1800 et l’a appelé le « Olde English Bulldogge ».

Une transformation physique drastique et malsaine

Alors, comment un chien de travail en bonne santé s’est-il transformé en la race malsaine que nous connaissons aujourd’hui ? Les éleveurs ont travaillé dur pour adoucir le tempérament des premiers chiens d’attaque de taureaux, et c’est grâce à eux que les amateurs d’aujourd’hui peuvent apprécier un chien docile et affectueux. Mais dans le même temps, ils ont également modifié radicalement leur physique.

Puisqu’ils n’étaient plus utilisés pour l’appâtage des taureaux, il y avait un désir pour des chiens plus petits. Ainsi, le grand bulldog original de 90 livres a été réduit en un chien beaucoup plus petit et ses traits ont été profondément exagérés par une reproduction sélective. Le museau a été considérablement raccourci, la tête a été agrandie, la sous-occlusion est devenue très prononcée et la poitrine et les membres antérieurs ont été malformés. En fait, le bulldog d’aujourd’hui est une caricature de ce qu’il était autrefois. Cela a conduit au nombre incroyable de problèmes de santé que nous observons dans cette race et qui sont énumérés dans les paragraphes suivants.

Les nombreux problèmes de santé des bouledogues anglais

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les chiots bulldogs anglais coûtent si cher ? Beaucoup d’argent et de temps sont consacrés au dépistage des problèmes de santé, à la reproduction et à la mise bas de ces chiens. Mais ne vous laissez pas berner en croyant que l’argent dépensé pour le chiot est un coup unique. Au contraire, les dépenses continueront de s’accumuler et de grimper en flèche, car cette race demande beaucoup d’entretien et est sujette à une pléthore de problèmes de santé. Pour une bonne raison, on dit que si vous voulez vraiment enrichir votre cher vétérinaire, prenez un bulldog anglais.

Problèmes héréditaires

Avant de faire reproduire deux bouledogues anglais, les éleveurs réputés effectuent plusieurs tests de santé pour s’assurer que leurs reproducteurs sont en bonne santé et exempts de tout trouble héréditaire pouvant être transmis à leur progéniture. Acheter chez un éleveur qui ne teste pas la santé de ses animaux, c’est jouer à la roulette russe avec votre chiot bulldog.

Voici quelques problèmes de santé héréditaires qui peuvent être transmis par les parents bulldogs :

  • luxation rotulienne (luxation de la rotule)
  • Dysplasie de la hanche (désalignement de la cavité de la hanche)
  • dysplasie du coude (anomalie de l’articulation du coude)
  • hyperuricosurie (excès d’acide urique dans les urines)
  • maladie cardiaque (sténose pulmonaire, sténose aortique, valvulopathie mitrale, pour n’en citer que quelques-unes)
  • hypoplasie trachéale (malformation des anneaux du cartilage trachéal)
  • Surdité congénitale
  • problèmes oculaires (œil cerise, problèmes de paupières)
  • problèmes de thyroïde
Prendre soin des bergers allemands âgés

Questions de reproduction.

La nature elle-même a dû décider que cette race de chien n’est pas faite pour prospérer ; en effet, les problèmes de cette race commencent avant même le tout début de la vie. Tout d’abord, l’élevage de deux bulldogs anglais n’est pas aussi facile que pour les autres races. De nombreux bulldogs anglais sont incapables de s’accoupler sans aide.

Les difficultés proviennent de leur conformation, qui fait que le mâle a du mal à « atteindre » la femelle dont l’appareil reproducteur est placé haut sur le corps. La femelle doit supporter un poids important, car la majeure partie du poids du bouledogue est concentrée sur les membres antérieurs. Cela peut entraîner de la frustration, de l’agressivité et même des blessures.

Il n’est pas surprenant que plusieurs femelles soient réticentes à se reproduire et que les mâles puissent même vomir à cause de tout cet effort. C’est pourquoi la plupart des éleveurs choisissent de recourir à l’insémination artificielle.

Les difficultés ne s’arrêtent pas à l’accouplement ; en effet, les problèmes se multiplient à mesure que la femelle approche de la mise bas. Un pourcentage très élevé de bulldogs (environ 95 %) doivent accoucher par césarienne en raison de la tête et des épaules massives de cette race.

Questions après l’accouchement.

Les chiots sont donc nés après une césarienne réussie, et maintenant ? D’autres problèmes sont à venir. Parce que les chiots sont nés par césarienne, ils risquent d’être rejetés par leur mère. Pourquoi ? Elle peut manquer d’hormones importantes (ocytocine) produites lors de l’accouchement naturel, qui favorisent l’instinct maternel et la lactation. Lorsque cela se produit, l’éleveur doit prendre en charge l’alimentation des chiots qui, pendant les premières semaines, doit se faire toutes les deux heures. Même si la mère accepte les chiots et que tout semble bien se passer, une surveillance attentive est nécessaire pour éviter qu’elle ne se retourne accidentellement et écrase les chiots.

Problèmes de peau

Les mêmes rides que de nombreux fans de bulldogs adorent, sont celles qui peuvent entraîner des problèmes de peau gênants. Cette condition est connue sous le nom de « dermatite des plis cutanés » et est une condition inflammatoire de la peau en raison des rides qui causent le frottement et le piégeage de l’humidité. Cette affection se rencontre fréquemment dans les plis de la face des bulldogs anglais et provoque des irritations, des démangeaisons et des grattages gênants. La race des bulldogs a besoin d’un toilettage régulier pour maintenir les rides propres tous les jours. Les autres problèmes de peau auxquels cette race est sujette sont l’eczéma, la séborrhée, les allergies, les points chauds et l’acné.

6 éléments essentiels dont les propriétaires de bulldogs ont besoin pour la première fois

Problèmes respiratoires

Le bouledogue anglais est sujet à ce que l’on appelle le « syndrome brachycéphale » en raison des caractéristiques faciales de cette race. Les responsables de ce problème sont les narines sténosées (narines rétrécies), les palais mous allongés (long palais de la bouche qui bloque l’entrée de la trachée), les trachées hypoplasiques (diamètre rétréci) et les saccules laryngés (poches dans le larynx qui obstruent le flux des voies respiratoires) auxquels sont sujets les chiens à la face enfoncée. Tous ces problèmes sont susceptibles de provoquer une respiration bruyante, des reniflements, des ronflements, de la toux, des bâillements, des haut-le-cœur, des vomissements ; une prédisposition à se fatiguer facilement, des effondrements et même des évanouissements. Avec le temps, l’effort accru causé par les difficultés respiratoires peut exercer une pression sur le cœur. Ces symptômes s’intensifient par temps chaud et humide.

Autres questions

Lorsque nous pensons à la dysplasie de la hanche, nous pensons souvent aux chiens de grande race comme les Labs ou les Rottweilers, saviez-vous que le bulldog anglais est en tête de liste pour la dysplasie de la hanche ? Selon l’Orthopedic Foundation for Animals, les bouledogues anglais sont en tête de liste pour cette affection orthopédique. En raison de la conformation de la bouche de cette race, la mâchoire du bouledogue anglais est en prognathisme, la mâchoire inférieure dépassant de la mâchoire supérieure. Cela pose des problèmes pour manger, car le bouledogue anglais avale beaucoup d’air, ce qui se traduit par un excès de flatulences.

Parce que les bouledogues aiment tellement appuyer sur le bouton « snooze », ils sont enclins à l’obésité, ce qui ne fait qu’aggraver les problèmes. Ils peuvent à peine marcher avec leur démarche traînante et se retrouvent essoufflés après une simple partie de jeu. Mettez un bulldog anglais dans une piscine et il coulera tout simplement. En outre, cette race est sujette aux complications liées à l’anesthésie, ce qui la rend très vulnérable même pour les interventions les plus simples et les plus courantes.

Est-il éthique d’élever des bulldogs ?

À ce stade, il convient de se demander s’il est éthiquement correct d’élever cette race. Le British Kennel Club a pris des mesures et a révisé certains de ses standards, exigeant une tête plus petite et plus large et moins de rides faciales. Il est donc très important de savoir ce qui se cache derrière cet adorable visage qui incite aux câlins.

Le docteur Meredith Kennedy, vétérinaire, affirme : « Les propriétaires de bulldogs sont parfois choqués et consternés de voir à quel point ces chiens nécessitent une maintenance importante, et ils ne sont pas préparés au coût élevé des chirurgies correctives et des médicaments et soins de santé permanents. » La sensibilisation est donc fondamentale.