Les différentes espèces de geckos

Les geckos sont une espèce de lézard que l’on trouve partout dans le monde dans les climats tropicaux. Leur taille varie de moins de 1″ à 24″ de longueur. Les geckos ont des membranes transparentes à la place des paupières et ils utilisent leur langue pour garder leurs yeux propres et humides !

Ces lézards sont des reptiles très bruyants. Ils interagissent avec les autres membres de leur espèce en “gazouillant”. Ils ont également des pattes spécialisées “collantes”, capables de grimper verticalement. Leurs orteils sécrètent une substance qui les aide à adhérer à la plupart des surfaces lisses. Les geckos sont principalement des mangeurs d’insectes, favorisant les grillons et les papillons de nuit.

Il y a plus de 1500 types de geckos différents dispersés sur le globe, mais nous allons examiner quelques uns de la variété à queue de feuille.

Gecko à queue de feuille du Cap Melville

Le gecko à queue feuillue du Cap Melville est une espèce de reptile récemment découverte. Son nom scientifique est Saltuarius eximius, qui signifie extraordinaire gardien de la forêt.

En mars 2013, deux hommes, le Dr Conrad Hoskin, chercheur à l’Université James Cook, et le Dr Tim Laman, photographe au National Geographic et chercheur à l’Université de Harvard, ont découvert cette nouvelle espèce dans une zone montagneuse du nord-est de l’Australie.

Comment les paons sauvages restent en vie dans les quartiers urbains

On sait encore peu de choses sur le gecko, si ce n’est qu’il est nocturne et qu’il chasse les insectes suspendus la tête en bas parmi les rochers de la montagne.

Lézard à queue de feuille satanique

Aussi connu sous le nom de cil ou de gecko à queue de feuille fantastique, le lézard satanique ne se trouve que sur l’île nation de Madagascar. Son camouflage naturel et sa queue feuillue le rendent particulièrement habile à se cacher sur les troncs d’arbre dans les jungles de la forêt tropicale.

Le nom latin Uroplatus phantasticus se traduit par queue plate imaginaire. Le nom de queue plate satanique semble lui convenir beaucoup mieux en raison de ses yeux au regard démoniaque. Les yeux sont bien adaptés à la chasse nocturne, dont la plupart des geckos se spécialisent. Ils se nourrissent d’une variété d’insectes. Le gecko satanique atteint une longueur de 6″ et est généralement considéré comme la plus petite espèce de la variété uroplatus.

Ce gecko est menacé d’extinction en raison de la destruction de son habitat naturel et de sa popularité en tant qu’animal de compagnie. Certains de ces geckos sont élevés en captivité, de sorte qu’à l’avenir, la motivation du profit pour attraper des geckos sauvages sera réduite.

Queue de feuille du sud

La queue de feuille méridionale, Saltaurius wyberba, vit dans la ceinture de granit naturel de l’Australie. Wyberba est censé être un mot aborigène australien signifiant “fin de la montagne”. C’est un nom parfait pour ces lézards des rochers.

Au secours ! Mon gecko ne mange pas !

Comme les autres geckos, cette espèce peut perdre sa queue lorsqu’elle est menacée par un prédateur. La nouvelle queue repoussera, mais ne ressemblera pas à l’ancienne par sa couleur ou son dessin.

Guenther Gecko

Ce gecko de Guenther se trouve à des altitudes de 30 à 120 mètres dans les forêts de feuillus de Madagascar. Il se perche et cherche sa nourriture sur des buissons et des arbres bas. Il se reproduit également dans les arbres, bien qu’il descende au sol pour pondre ses œufs dans la litière de feuilles.

Le lézard de Guenther est considéré comme une espèce en danger en raison de la destruction des forêts de Madagascar par les coupes à blanc, les incendies et le pâturage du bétail.

Le gecko à queue de feuille de Henkel

Le gecko à queue de feuille de Henkel, Uroplatus henkeli, est l’un des plus grands de la famille des uroplatus, atteignant parfois une longueur de 12 pouces. On le trouve entièrement sur l’île tropicale africaine de Madagascar.

Le lézard Henkel vit toute sa vie parmi les arbres, ne s’aventurant que pour pondre ses œufs dans les feuilles qui gisent sur le sol de la forêt tropicale. Leur peau rugueuse et leur teinte brune leur permettent de se cacher sur l’écorce des arbres. Ils sont insectivores comme les autres geckos, mais le Henkel mange aussi occasionnellement des escargots.

Le gecko de Henkel a fait partie du “top dix des espèces les plus recherchées” du Fonds mondial pour la nature, qui sont menacées d’extinction en raison du commerce des animaux de compagnie.

Hamsters malades : Signes et traitement de la queue humide chez les hamsters

Gecko à queue de feuille géant (Uroplatus fimbriatus), Nosy Mangabe, Madagascar

Gecko à queue de feuille géante

Autre natif nocturne de Madagascar, l’Uroplatus fimbriatus est un autre grand type, atteignant presque un pied de long. Il tire son nom de fimbriatus, qui signifie “doigté”, pour sa peau ridée unique.

Quand ce gecko est dérangé, il ouvre grand les mâchoires et crie ! Cette espèce, comme tous les lézards de Madagascar, est menacée par le commerce des animaux de compagnie et la déforestation.

Uroplatus sikorae

Gecko à queue de feuille mosquée

Le gecko à queue de feuille moussue, Uroplatus sikorae, fait un excellent usage de son camouflage naturel. Sa coloration imite l’écorce des arbres, et peut même ressembler à la mousse et aux lichens qui poussent sur les arbres. La peau rugueuse du boutonneux et les bords irréguliers de sa peau brisent le contour de ce gecko. Lorsqu’elle est pressée contre l’écorce d’un arbre, la queue moussue des feuilles peut être presque indétectable.

Ce gecko est le seul uroplatus qui possède une sous-espèce distincte, l’Uroplatus sikorae sameiti. Nommé d’après son découvreur en 1990, Joachim Sameit, il peut être identifié par son palais rose. Le sikorae a une bouche intérieure noire. Originaire de Madagascar, cette espèce est également menacée par la déforestation et le commerce des animaux de compagnie.

Queue de la feuille lignée