Comment identifier et traiter les maladies des poulets de basse-cour

Les maladies des poulets peuvent être ennuyeuses et parfois mortelles pour vos poulets. Un manque de soins peut parfois en être la cause, bien que même les poulets les plus soignés puissent être atteints de la variole aviaire ou de la maladie de Marek, ainsi que de divers types de parasites qui affectent couramment les volailles.

S’occuper de votre troupeau de basse-cour peut être un peu difficile. Ils ont besoin d’un poulailler suffisamment spacieux, d’un endroit pour courir et d’une protection contre les prédateurs. Une bonne alimentation, l’accès au soleil et l’exercice physique sont également très importants pour leur santé. Cet article se penche sur certaines des maladies les plus courantes que peuvent rencontrer vos poulets de basse-cour et propose quelques moyens de les prévenir.

Table des matières

Les poulets et la maladie de Marek

La maladie de Marek est une maladie virale mortelle nommée d’après le vétérinaire hongrois Jozsef Marek. Même si la maladie de Marek est une infection virale assez courante qui touche les poulets, il peut être difficile de s’en débarrasser. En raison de sa robustesse, elle peut survivre aux conditions les plus difficiles.

Comment la maladie de Marek se répand

Le virus pénètre généralement dans le troupeau par le biais des jeunes poulets, lorsqu’il commence à attaquer les globules blancs sains. Le cancer et d’autres maladies se développent alors en raison de la baisse d’immunité des oiseaux.

Les humains peuvent propager la maladie dans le troupeau à la suite d’une manipulation excessive, ou elle peut se propager par la poussière et les squames de plumes.

Signes et symptômes de la maladie de Marek

Le virus peut entraîner une paralysie des jambes, des ailes et/ou du cou. Les autres signes de la maladie de Marek sont la diarrhée, la perte de poids et les difficultés respiratoires, qui peuvent toutes mettre la vie en danger.

20 Rumeurs, mythes et faits sur les poulets

Comment prévenir la maladie de Marek

La maladie de Marek n’est actuellement ni curable ni traitable. Heureusement, des vaccins sont disponibles pour prévenir la maladie. Vous devez toujours vérifier que vos poulets sont vaccinés contre cette maladie avant de les acheter, ou vous renseigner sur la possibilité de le faire dans le troupeau dont vous disposez actuellement. Sachez qu’un poussin sur mille peut contracter la maladie de Marek à la suite de la vaccination.

La variole aviaire : Une maladie courante des poulets de basse-cour

La variole aviaire est une maladie virale courante qui peut frapper n’importe quel troupeau de poulets de basse-cour. Les poulets se transmettent normalement la maladie entre eux en picorant des insectes sur la peau ou en se battant. Le virus pénètre dans l’organisme avant que la morsure ou l’égratignure n’ait le temps de former une croûte.

Comment traiter ou prévenir la variole aviaire

La plupart du temps, vos poulets se remettront d’eux-mêmes de la variole aviaire, mais le danger réside dans la possibilité d’être affligés d’autres infections secondaires alors que leur système immunitaire est affaibli.

Pour enrayer la propagation de la variole aviaire, il est possible de garder les poulaillers ou les granges propres et d’éviter toute manipulation excessive. Lorsque le poulet se rétablit, il est alors immunisé contre la maladie pour le reste de sa vie.

Parasites et vers internes qui affectent les poulets

Les signes des parasites internes peuvent être cachés, mais ils sont bien souvent plus dangereux pour la santé des poulets que les parasites externes.

La coccidiose est l’une des maladies de poulet les plus courantes causées par des parasites internes. Une tribu de parasites de la famille Eimeria en est généralement responsable. Il existe plusieurs variantes de ces parasites, chacune affectant différentes parties du tube digestif du poulet.

Signes et symptômes des parasites internes chez un poulet

Les parasites peuvent causer un peigne pâle, de la diarrhée, une perte de poids et, dans de nombreux cas, la mort. Si vous remarquez ce genre de symptômes chez vos poussins, des parasites internes pourraient en être la cause.

Les poulets ont des vers, tout comme les chiots. Pour obtenir un bon diagnostic, ramassez des excréments et apportez-les à votre vétérinaire. Votre vétérinaire pourra déterminer le type de parasite et prescrire le médicament approprié pour son traitement.

Les Prédateurs des poulets les plus courants en France

Comment traiter ou prévenir les vers et les parasites internes du poulet

Lorsque vos poulets ont des vers, soyez très méticuleux dans le nettoyage de leurs excréments afin d’éviter de les transmettre aux autres membres du troupeau. Il est également conseillé de ne pas manger les œufs que vos poulets produisent lorsqu’ils ont des vers.

En plus d’un environnement propre et sec, la présence de vinaigre de cidre de pomme cru dans l’eau, d’ail, d’origan et de clous de girofle dans la nourriture peut aider à tenir ces créatures gênantes à distance.

Comment vermifuger naturellement les poulets

Parasites externes : Puces, tiques, poux et acariens

Qui a besoin de rampants effrayants de toute façon ? Les parasites externes sont très courants chez les poulets de basse-cour. Il s’agit notamment de minuscules acariens, de puces, de tiques et de poux.

  • Les acariens peuvent être si petits qu’ils sont difficiles à voir.
  • Les poux de poulets ressemblent aux poux que l’on trouve sur la tête des jeunes enfants humains.
  • Les puces et les tiques peuvent infester vos poulets tout comme elles le font avec votre chien ou votre chat. Elles sont faciles à voir en rampant sur les plumes ou en s’enfonçant dans la peau.

Ces parasites sont gênants pour votre poulet, et ils peuvent même causer des problèmes médicaux graves comme la fièvre à tiques. Au minimum, ils peuvent provoquer des démangeaisons et des irritations cutanées, ce qui peut laisser les poulets ouverts à d’autres infections.

Comment traiter les parasites externes chez les poulets

Les infestations légères doivent être traitées rapidement avant qu’elles ne deviennent incontrôlables. Vous pouvez acheter des gouttes ou des sprays antiparasitaires dans n’importe quel magasin d’aliments pour animaux qui peut traiter la plupart de ces problèmes. Toutefois, si l’infestation est grave, vous devrez peut-être demander l’aide de votre vétérinaire avant qu’elle ne nuise gravement à votre troupeau.

Comment traiter naturellement les acariens du poulet

Les yeux : la fenêtre sur la santé générale d’un poulet

Regarder de près les yeux de vos poulets peut parfois vous donner des indices sur les maladies dont votre troupeau pourrait souffrir.

Par exemple, si vous remarquez des yeux larmoyants ainsi que de la toux et des éternuements, vos poulets peuvent souffrir de bronchite. Cela peut être particulièrement dangereux pour les poussins et les jeunes poules et peut entraîner un taux de mortalité élevé.

L’origan et l’ail aideront à renforcer l’immunité de votre troupeau, et si vous remarquez de légers symptômes de bronchite, le poivre de Cayenne semble aider à les dissiper.

6 façons de garder les poulets au frais en été

La mycoplasmose est une autre maladie du poulet qui présente des symptômes similaires. Certaines personnes rapportent que les yeux apparaissent aussi bien pétillants que larmoyants. Dans les cas bénins, vous pouvez utiliser de l’ail dans la nourriture et de petites quantités de vinaigre de cidre de pomme cru dans l’eau pour aider votre troupeau à lutter contre cette maladie. Dans les cas plus graves, des antibiotiques peuvent être nécessaires.

Dans le cas de l’une ou l’autre de ces maladies, si vous pensez que votre troupeau peut être en danger, n’hésitez pas à contacter un bon vétérinaire.

Autres maladies mortelles des poulets

Botulisme

Le botulisme est l’une des pires choses auxquelles votre troupeau peut être exposé. Cette maladie se propage si rapidement (en quelques heures) que vous pouvez avoir un tas de poulets morts sur les bras avant même d’en être informé.

Le botulisme est assez facile à contracter. Il peut être causé par quelque chose d’aussi simple que de manger un insecte qui a été infecté, de boire de l’eau dans laquelle se trouve un animal mort et en décomposition. Tout comme les humains, les poulets peuvent contracter le botulisme en mangeant des aliments périmés provenant de boîtes de conserve cabossées ou endommagées.

Actuellement, il n’existe pas beaucoup de remèdes contre le botulisme chez les poulets. Il existe quelques vaccins coûteux, mais leur efficacité est sujette à discussion. Certains des symptômes du botulisme comprennent la perte de plumes, des tremblements et des secousses, et finalement la paralysie.

Grippe aviaire

Appelée aussi grippe aviaire, il s’agit d’une autre maladie mortelle des poulets qui ne peut être combattue efficacement que par la mise en quarantaine des oiseaux avant de les abattre de la manière la plus humaine possible.

Parmi les premiers symptômes de la grippe aviaire, on trouve des troubles respiratoires se traduisant par une respiration sifflante, une teinte violacée sur le visage et les cheveux, et de la diarrhée.

Sondage auprès des lecteurs

Posez ici vos questions sur les maladies du poulet

Questions Réponses

Question : Deux de mes poulets ont l’air étouffant, comme s’ils étaient enrhumés. Sinon, ils ont l’air en bonne santé. J’ai peur que ce soit contagieux. Que dois-je faire ?

Réponse : Si vous avez d’autres poulets, je les mettrais en quarantaine du reste du troupeau, et je garderais un bon œil sur chacun d’entre eux. Comme indiqué dans l’article, il pourrait s’agir d’une bronchite ou d’une mycoplasmose, qui toutes deux nécessitent une attention particulière. Vous pourriez vouloir les faire examiner par un vétérinaire.