Comment préparer vos poulets pour l’hiver et le temps froid

S’occuper des poulets par temps froid nécessite un peu de planification et quelques considérations particulières afin de garder votre troupeau heureux et en bonne santé tout au long d’un hiver rigoureux en Nouvelle-Angleterre. Les poulets sont naturellement très robustes et leurs épaisses couches de plumes isolantes les aident à résister aux températures froides de l’hiver. Cependant, les poulets sont sensibles aux vents glaciaux et aux pluies glacées, et ils ont besoin d’un abri approprié et d’une protection contre les éléments.

L’élevage d’un petit troupeau de poules de basse-cour est un passe-temps amusant et gratifiant, et un troupeau de poules heureux permet de disposer d’une réserve d’œufs frais. Cependant, pour s’occuper des poules en hiver, pendant les longs mois froids, il faut leur fournir un logement approprié pour les protéger des intempéries et leur donner de la nourriture et de l’eau potable pour qu’elles restent en bonne santé. Voici cinq façons de prendre soin des poules par temps froid.

1. Prévenir les courants d’air dans le poulailler

Avec leur isolation en plumes, les poulets sont bien adaptés aux températures froides. Notre poulailler urbain comprend un petit poulailler avec un parcours entièrement protégé qui leur permet de se promener à l’extérieur où ils veulent. Sauf les jours les plus venteux ou pendant les tempêtes, les poulets passent la plupart de leur temps à gratter dans le parc extérieur. Ils se perchent souvent la nuit sur l’un des perchoirs extérieurs, situés en hauteur dans le parcours et dans un endroit généralement bloqué par le vent. Il est assez comique de les voir alignés, ailes contre ailes et blottis pour la nuit, même par une froide nuit d’hiver en Nouvelle-Angleterre.

Les poulets aiment-ils le froid ?

Les poulets sont très tolérants au froid, mais ils sont très sensibles aux courants d’air. Placez le poulailler à l’abri des vents dominants et isolez l’intérieur du poulailler pour réduire les courants d’air. Notre poulailler est isolé pour aider à bloquer les courants d’air, mais il n’est pas chauffé. Lorsque les poules décident de rentrer à l’intérieur et d’utiliser le poulailler pour se percher, leur chaleur corporelle est piégée par l’isolation et contribue à augmenter la température à l’intérieur du poulailler.

Les Prédateurs des poulets les plus courants en France

L’ajout d’une épaisse couche de copeaux de pin ou de paille sur le sol du poulailler protégera davantage les poulets du froid. Nous achetons des balles de copeaux au magasin local d’aliments et de céréales pour moins de 8 euros par balle, et nous étalons une épaisse couche de copeaux sur le sol et dans les nichoirs. Ensuite, les poulets réarrangent les copeaux à leur goût. Les copeaux sont faciles à nettoyer, et il suffit de quelques minutes pour enlever le poulailler à la pelle et le remplacer par une nouvelle couche de copeaux ; les anciens copeaux vont directement dans le tas de compost.

2. Mettre un toit sur la route

Le parc est un enclos extérieur clôturé et sécurisé, attaché au poulailler, et permet aux poulets d’accéder à l’extérieur tout en les protégeant des prédateurs tels que les faucons, les renards et les chiens. Nos enclos sont entièrement entourés de deux couches de fil de fer recouvert de plastique, y compris sur le dessus et sous le fond de l’enclos.

Les poulets doivent-ils aller dehors en hiver ?

Même par temps très froid, les poulets aiment être dehors pour gratter la terre. Protégez le troupeau de la neige et de la pluie en recouvrant la partie supérieure du parcours extérieur d’un revêtement en plastique ondulé, peu coûteux, transparent et disponible dans les centres d’accueil. Si le parcours est très grand, couvrez une section près de l’entrée du poulailler.

3. Fournir un bloc vent

Utilisez une bâche ou une feuille de plastique pour couvrir les côtés du parcours, ce qui offre aux poulets une protection supplémentaire contre le vent, la neige et la pluie. Pendant les mois les plus froids de notre hiver en Nouvelle-Angleterre, nous enveloppons le coin nord-est du parcours avec une grande bâche en toile.

Veillez à bien fixer la bâche. Si la bâche bat au vent, le mouvement de battement semble effrayer les poulets. La bâche que nous utilisons comporte des oeillets métalliques insérés le long des bords, ce qui permet de la suspendre facilement à quelques vis bien placées. Nous utilisons ensuite des fermetures éclair en plastique pour fixer fermement la bâche et l’empêcher de battre au vent.

N’enfermez pas complètement la piste, ce qui réduit la ventilation. Utilisez plutôt la bâche ou la bâche plastique sur un ou deux côtés de la piste pour bloquer les vents dominants. Installez deux ou trois perchoirs, aussi haut que possible dans le parcours, pour que les poulets puissent se percher et voir le monde qui les entoure. Vos poulets peuvent même utiliser les perchoirs pour se percher la nuit, sauf par temps très froid.

20 Rumeurs, mythes et faits sur les poulets

4. Gardez la trémie pleine

Les poulets brûlent des calories supplémentaires en hiver car ils se réchauffent contre le froid, et ils ont tendance à manger des aliments plus préparés pour alimenter leur corps et produire de la chaleur interne. Cela est particulièrement vrai pour les poulets qui se déplacent en liberté dans le jardin et brûlent des calories supplémentaires lorsqu’ils se déplacent à la recherche de quelque chose de comestible.

Par temps chaud, ils se nourrissent de graines et d’insectes en fouillant dans les herbes et le paillis du jardin. En hiver, les poulets doivent se fier à la mangeoire, alors gardez-la pleine. Dispersez du grain ou une friandise de maïs craquelé autour du couloir pour donner aux poulets un peu plus d’activité de grattage et de picage.

5. Ramasser les œufs chaque jour

Les œufs frais sont l’un des principaux avantages de l’élevage d’un petit troupeau de poules de basse-cour. Mais lorsque la température baisse, les œufs laissés dans le poulailler gèlent rapidement, ce qui fait craquer les coquilles et abîme les œufs. Chaque fois que le plat à eau est vérifié et débarrassé de la glace, vérifiez s’il y a des œufs frais dans le nichoir.

Les poules produisent-elles des œufs en hiver ?

La production d’œufs diminue généralement lorsque la température baisse et que les jours raccourcissent, mais le nombre d’œufs reprend à l’approche du printemps et les jours recommencent à s’allonger.

Certains éleveurs de poulets de basse-cour installent des lumières dans leurs poulaillers pour augmenter les heures de lumière pour les poulets, espérant ainsi augmenter la production d’œufs pendant les jours plus courts de l’hiver. Notre poulailler et notre poulailler urbains ne sont pas éclairés et, bien que la production d’œufs diminue en hiver, nos poules nous fournissent encore suffisamment d’œufs pour notre usage. Et nous avons souvent des extras à donner !

5. Ne laissez pas l’eau geler

Les poulets ont besoin d’eau propre et fraîche tous les jours. Lorsque la température descend en dessous du point de congélation, les bols d’eau des poulets se transforment rapidement en minuscules mares gelées. Par temps très froid, il peut être nécessaire de vérifier les bols d’eau deux fois par jour, d’abord le matin et ensuite en début d’après-midi.

Guide d'initiation à l'élevage de canards

Les bols d’alimentation en caoutchouc offrent une approche facile et peu technique pour faire face à la glace. Ces bols sont flexibles, ce qui permet de retirer facilement la glace lorsque le bol d’eau gèle. Après une nuit froide, le bol d’eau peut être recouvert de glace ou même gelé. Il suffit de taper fort sur le sol gelé ou contre un arbre ou un rocher pour briser la glace, et le bol d’alimentation en caoutchouc est prêt pour un nouveau remplissage d’eau propre.

Les chauffe-eau spécialement conçus pour la volaille et le bétail sont peu coûteux et fonctionnent bien, mais ils nécessitent de l’électricité et de l’entretien. Après avoir utilisé les bols en caoutchouc pendant plusieurs hivers et avoir dégagé beaucoup de glace, nous avons décidé de faire passer un circuit électrique jusqu’au poulailler et d’acheter quelques bols d’eau chauffés. L’approvisionnement régulier en eau potable valait bien le coup et le coût. Les bols restent libres de glace tout l’hiver, et nous n’avons jamais à nous inquiéter de la soif de nos animaux.

Ne laissez pas l’eau geler !

L’eau potable gèle rapidement par temps froid. Les chauffe-eau électriques sont sûrs, économes en énergie et empêchent l’eau de se transformer en glace.

La rumeur est vraie !

Les mignons petits poussins grandissent pour devenir des poulets !

Notre histoire

Depuis que nous avons déménagé à la « campagne », nous avons toujours voulu avoir un petit troupeau de poulets de basse-cour. Une de nos sympathiques voisines a un petit troupeau, et elle a montré son poulailler et s’est enfuie. Nous avons ensuite acheté plusieurs kgs sur les soins aux poulets (très recommandés) et nous avons fait des recherches en ligne pour obtenir plus d’informations.

Nous avons commencé notre petit troupeau avec six petits poussins duveteux, comme une surprise pour nos enfants le matin de Pâques. Blottis dans le coin de leur enclos intérieur, il était difficile d’imaginer que ces mignons et adorables petits gars (en fait, des filles) allaient rapidement grandir pour devenir des adolescents maladroits avant de s’épanouir en poules au plumage magnifique et à l’âge adulte. Mais nous avons apprécié chaque étape de leur croissance, et nous ajoutons chaque année de nouveaux poussins à notre troupeau de poulets de basse-cour en pleine croissance.

Comme le troupeau continue de grandir, nous avons dû agrandir le poulailler et augmenter la taille du parcours protégé !