Qu’est-ce qu’une poule pondeuse ?

Une poule couveuse est simplement une poule dont les hormones l’ont convaincue de s’asseoir sur un nid d’œufs, de les faire éclore et d’élever les poussins. Il y a de nombreux avantages à permettre à vos poules de couver. Tout d’abord, elle n’a pas besoin de couveuse, car elle peut chauffer de manière uniforme et constante une douzaine d’œufs en moyenne sans l’aide de l’électricité ou d’un thermostat. Ensuite, la poule couveuse servira d’enseignante et de protectrice, en gardant les poussins au chaud, en les avertissant du danger et en leur apprenant à trouver de la nourriture et de l’eau dans leur environnement. Elle les aidera également à s’intégrer dans le troupeau, en lançant un barrage furieux sur toute autre poule assez bête pour maltraiter ses poussins. La couvaison est un état hormonal qui peut se manifester au hasard ou en présence de certains déclencheurs environnementaux. Toutes les poules ne vont pas se mettre à couver au cours de leur vie, tandis que d’autres le feront à plusieurs reprises au cours d’une même année. Certaines poules peuvent être convaincues de couver en manipulant leur environnement, tandis que d’autres seront totalement imprévisibles au moment où elles décideront de se coucher. Dans de rares cas, des coqs ont même couvé, se rendant dans un nid d’œufs pour les élever sans l’aide d’une poule.

Veuillez noter :

Il n’est pas possible de forcer une poule à couver. Si vous devez être en mesure de contrôler quand et à quelle fréquence vous faites éclore des œufs, votre meilleure option est d’investir dans un incubateur fiable. En suivant les conseils proposés dans cet article, vous pouvez augmenter vos chances d’acquérir une poule couveuse, mais il ne sera pas possible de garantir les résultats.

Choisir une race de poulinière

Toutes les races ne sont pas créées de la même façon lorsqu’il s’agit de l’instinct d’éclosion et de couvaison des poussins. Comme les poules qui couvent ne pondent pas de nouveaux œufs, la tendance à la couvaison a été largement développée à partir de la plupart des variétés de production et est pratiquement inexistante dans les races développées pour la production d’œufs. D’autre part, les races ornementales ne sont pas censées être aussi prolifiques que leurs homologues de production, et leur instinct de couvaison a été laissé largement intact. Dans une moindre mesure, cela est également vrai pour de nombreuses races à double usage, bien que les lignées de reproduction qui sont restées fidèles aux anciennes normes soient plus susceptibles de produire des poules couveuses que des poussins achetés dans des couvoirs.

L’important est de se rappeler que toute poule, quelle que soit sa race, peut décider d’aller couver au cours de sa vie, même si ce n’est qu’une fois. Bien que l’on sache qu’il est extrêmement improbable qu’elles couvent, des variétés comme la polonaise, la corne de lait et les sexlinks ont été signalées comme couvant à l’occasion. Il est préférable de choisir des races connues pour ce trait, même s’il y a toujours un risque que l’une de vos races de production décide de faire la couvée si l’envie lui prend.

Quelles sont les races de poulets à couver ?

Silkies

Araucanas

Ancône

Monnaies (bantam/normes)

Australorps

Andalou

D’uccles

Brahmas (bantams/standards)

Appenzeller Spitzhauben

Bantams bottés

Orpingtons

Barnevelder

Bantams japonais

Bantams de gibier à plumes en ancien anglais

Buckeye

Marans

Campine

Cornish (bantams/normes)

Chantecler

Delaware

Standard des œufs de Pâques

Dominique

Hambourg

Dorking

Leghorns

Ameraucanas*.

Polonais

Bantaises aux œufs de Pâques

Les géants de Jersey

Faverolles

Lakenvelders

Fayoumis égyptiens

Penedesencas

Hollands

Phoenix

Houdans

Rhode Island Reds (écloserie)

Javas

Les orloffs russes

Langshans

Bantams Sebright

Leghorns

Étoile rouge ou noire (Selxinks)

Jeu moderne

Sultans

Cou nu (Turcs)

Sumatras

New Hampshire Reds

Espagnol noir à visage blanc

Plymouth Rocks

Yokohama

Rhode Island Red (éleveur)

Sussex

Welsummer

Wyandotte

Veuillez noter :Bien qu’ils ne soient pas officiellement reconnus comme une race de couvain, les Ameraucanas se sont avérés être des couveurs constants et déterminés, et ils ont élevé plusieurs couvées de poussins dans mon propre troupeau.

Veuillez également noter la distinction entre les ameraudes et les œufs de Pâques. La plupart des “Ameraucanas” et “Araucanas” vendues dans les magasins d’aliments pour animaux et les couvoirs sont en fait des œufs de Pâques.

Reconnaître une poule mouillée

De nombreux comportements normaux de nidification de toutes les poules sont souvent confondus avec des activités de couvaison. Si vous voyez votre poule s’attarder dans un nid, tirer le matériel de nidification sur son dos, ou grogner férocement contre ceux qui s’approchent pendant qu’elle nidifie, sachez que ce sont tous des comportements parfaitement normaux pour toute poule pondeuse, qu’elle couve ou non. Une poule couveuse adoptera un comportement tout à fait unique, et la première fois que vous en serez témoin, vous le reconnaîtrez immédiatement comme différent. Pour commencer, elle cessera de pondre et s’établira sur un nid. En général, les poules couveuses préfèrent s’installer sur un nid contenant des œufs, mais si vous ramassez régulièrement des œufs et qu’elle n’en a pas à pondre, elle s’installera plutôt dans un nid vide. Elle restera sur le nid jour et nuit, refusant de se percher avec les autres poules, et se levant uniquement pour manger, boire et faire caca. Lorsqu’elle quitte le nid, elle se gonfle plus que d’habitude, déploie sa queue et fait des bruits irritants aux poules qui s’approchent trop près d’elle lorsqu’elle mange et boit. Elle se déplacera comme si elle avançait rapidement, pressée de retourner à son nid (vide ou non) où elle s’installera à nouveau dans un état de transe et restera jusqu’à sa prochaine constitution.

Les 5 meilleures races de poulet pour votre foyer

Prendre soin d’une poule pondeuse

En général, les poules couveuses quittent le nid une ou deux fois par jour pour s’occuper de leurs besoins, mais si vous remarquez que votre poule couveuse a commencé à déféquer dans son nichoir, cela signifie qu’elle ne se lève pas pour faire ses besoins et qu’elle ne mange et ne boit probablement pas non plus. Il peut être nécessaire de retirer votre poule du nichoir une fois par jour et de la coucher par terre afin qu’elle puisse sortir de sa transe suffisamment longtemps pour manger, boire et faire ses besoins. En cas de doute, vous n’avez pas besoin d’attendre qu’elle souille son nid pour prouver qu’elle néglige ses besoins. Il n’y a pas de réel danger à retirer doucement la poule du nid une fois par jour pour s’assurer qu’elle prend soin d’elle-même. Cette constitution quotidienne est également une excellente occasion pour vous de vérifier l’état de ses œufs. D’autres poules adorent déposer de nouveaux œufs dans le nid d’une couvée, vous devrez donc marquer ses œufs au crayon ou avec un autre outil d’écriture non toxique afin de pouvoir facilement identifier et retirer les nouveaux œufs qui sont ajoutés à sa couvée après qu’elle a commencé à pondre. Il est très important de retirer les nouveaux œufs, car ils n’écloront pas au même moment que les autres et elle les abandonnera aux éléments un jour ou deux après l’éclosion de ses premiers poussins. Un nid surpeuplé augmente également le risque que les œufs soient souillés, endommagés ou que l’incubation soit inégale. Si une poule ne peut pas couvrir tous les œufs de son nid suffisamment pour les réchauffer, il est probable que beaucoup d’entre eux n’éclosent pas.

Déplacer une couvée

Il arrive qu’une poule choisisse de nicher dans un endroit défavorable, par exemple un nid situé à l’extérieur du poulailler protégé et couru, ou dans le nichoir préféré des autres poules, où elle sera piétinée et ses œufs endommagés. S’il est nécessaire de déplacer une couvée vers un nouvel endroit, n’essayez pas de la relocaliser directement. Transférez plutôt son nid – ses œufs et tout le reste – dans une boîte, un fourre-tout ou une caisse, puis remettez-le exactement où il se trouvait. Laissez-lui le temps de s’habituer à ce que son nid soit à l’intérieur de ce conteneur, et après plusieurs heures de mise en place dans le nouveau nid, vous pourrez la relocaliser, nid et tout, à un nouvel endroit. Si vous tentez de déplacer le nid d’une couvée sans prendre ces mesures supplémentaires, la mère poule sera en détresse et abandonnera son nouveau nid (et ses œufs) pour retourner là où elle pense que son nid devrait être. Même si son ancien nichoir est vide, elle retournera s’y installer et abandonnera ses œufs pour mourir. L’étape supplémentaire consistant à le transférer dans un fourre-tout ou un autre conteneur est donc cruciale pour réussir.

Quand on ne peut pas relocaliser une poule couveuse…

Parfois, les poules couvent dans des endroits inaccessibles. Soit vous ne pouvez pas du tout les faire réagir, soit il n’y a pas de place pour transférer le nid dans une boîte ou un fourre-tout. Si cela se produit et que vous craignez que des prédateurs ne trouvent et ne tuent votre poule, vous pouvez faire quelques gestes pour l’aider. Si possible, installez une barrière autour de la poule, comme une clôture ou une cage. Si elle se trouve sous un abri, vous pouvez en tapisser le fond avec du fil de fer pour empêcher d’autres animaux d’entrer, et lui laisser de la nourriture et de l’eau à l’intérieur de la barrière. Si vous ne pouvez pas boucler la région et que vous ne pouvez pas déplacer la couvée, essayez de placer autour d’elle des herbes séchées à forte odeur, comme la menthe, pour masquer son odeur. Ce n’est pas une garantie qu’elle sera en sécurité, mais comme il n’y a pas d’autres options, c’est peut-être la meilleure façon de la protéger.

Et si elle n’élevait jamais de poussins ?

Le corps ne mangera et ne boira pas beaucoup pendant la couvaison et, par conséquent, perdra beaucoup de poids. Permettre à une poule de couver indéfiniment sur un nid vide pourrait entraîner une détérioration de sa santé, voire sa mort. Si vous ne souhaitez pas permettre à votre couvée d’élever des poussins, il est extrêmement important que vous la sépariez de la couvée dès que possible, afin qu’elle puisse reprendre une routine normale et saine.

Les meilleurs poulets pour le jardin

Les “Broody Breakers” sont des cages en fil de fer sans litière ni nid pour que la poule se sente à l’aise, ce qui la force à sortir de sa transe et, espérons-le, de son état de couvain. Certains éleveurs de poules affirment que le fait de mettre une bouteille d’eau congelée sous la poule la fait sortir de sa couvaison, mais les résultats sont mitigés avec cette méthode.

Déclencher la couvaison chez vos poules

Bien qu’il soit impossible de forcer une poule à couver, vous pouvez encourager celle qui est sur la défensive en lui laissant un nid plein d’œufs. En utilisant soit de vrais œufs, soit de faux (je préfère les faux), laissez 6 à 12 “œufs” dans un nichoir pendant quelques jours et voyez si l’une de vos poules commence à essayer de les pondre. Si vous avez utilisé de faux œufs pour déclencher la couvaison, vous pouvez maintenant les échanger contre des vrais, ou simplement laisser votre poule pondre de faux œufs jusqu’à ce que les poussins que vous voulez lui donner arrivent. Mais attention : l’un des principaux facteurs déclenchant la couvaison est le fait de voir une autre poule se mettre à couver. Si vous réussissez à convaincre une poule de couver, préparez-vous à ce que toutes les autres poules du troupeau ayant une telle propension à la rejoindre se mettent à couver. L’avantage est que les poules qui couvent ensemble travailleront ensemble, et les équipes de couvaison sont souvent plus efficaces pour élever des poussins qu’une poule seule.

Donner des œufs à votre poulain

Le plus grand avantage d’avoir une poule couveuse est qu’elle fera éclore des œufs pour vous, ce qui évite d’avoir recours à une couveuse. Si vous souhaitez que votre poule couveuse fasse éclore des œufs et qu’elle n’a pas encore couvé, vous pouvez sélectionner des œufs spécialement pour elle.

  • Les œufs que vous lui donnez doivent être propres et pas trop poreux.
  • La coquille ne doit pas présenter de fissures ou de défauts, et les œufs ne doivent pas avoir été pondus plus de 10 jours auparavant pour une viabilité optimale.
  • Si le nid se trouve dans le poulailler avec le reste du troupeau, marquez les œufs avec un crayon, un crayon de couleur ou tout autre outil d’écriture non toxique afin de pouvoir identifier tout nouvel œuf qui pourrait être ajouté à la couvée par d’autres poules.
  • Retirez quotidiennement les nouveaux œufs pour éviter la surpopulation du nid ou l’étalement des dates d’éclosion.
  • Comme nous l’avons mentionné plus haut, les poules abandonnent le nid et les œufs non éclos un jour ou deux après l’éclosion du premier poussin, de sorte que les œufs pondus après le début de l’incubation de la couvée n’éclosent pas à temps et sont ensuite abandonnés pour mourir.
  • En règle générale, les poules couveuses peuvent incuber confortablement une douzaine de leurs propres œufs. Par conséquent, une poule bantam peut accueillir soit douze œufs bantam, soit six œufs de taille standard. Une poule standard pourrait incuber douze œufs standard ou un plus grand nombre d’œufs bantams. Certaines poules peuvent en supporter davantage, mais il est préférable de ne pas tester les limites de votre poule, car l’éclosion et la santé des œufs diminuent considérablement une fois que sa capacité à les réchauffer est dépassée.
  • Lorsque vous êtes prêt à donner vos œufs à la poule, vous devriez pouvoir les placer devant elle dans le nid, et elle sera heureuse de les rouler sous son corps et de commencer à les couver.

Faut-il boucher les œufs ?

Il n’est pas mauvais de mettre les œufs au mirage périodiquement pour éliminer les duds et les abandons. Le meilleur moment pour le faire est la nuit, lorsque le poulailler est sombre et que la poule est moins susceptible d’être perturbée par votre manipulation des œufs. Utilisez une lampe de poche à LED brillante qui éclaire le gros bout de l’œuf pour vérifier s’il y a des signes de vie, tels que des mouvements, des veines fortes ou un embryon clairement défini. Les œufs qui semblent troubles, qui ne montrent aucun signe de mouvement ou qui présentent des signes distincts d’un “anneau de sang” sont probablement des lâcheurs qu’il convient de retirer pour éviter qu’ils ne pourrissent et ne contaminent les autres œufs sains.

Conseils sur la manipulation des œufs

Une chose importante à noter : vos mains doivent toujours être propres lorsque vous manipulez les œufs. Bien qu’elles soient inévitablement exposées aux bactéries présentes sur les pattes de la mère poule, et bien qu’elles soient conçues pour résister à l’infection, il est toujours préférable d’atténuer le risque autant que possible.

Un œuf sain doit présenter des veines et des bords solides et clairement définis

Donner des poussins à votre pouponnière

Si vous n’avez pas d’œufs fécondés à offrir à votre poule, ou si vous envisagez déjà d’acquérir des poussins et souhaitez que votre poule les élève pour vous, vous pouvez généralement lui fournir des poussins et elle les adoptera comme s’ils lui appartenaient.

  • Après une semaine ou deux de couvaison, vous devriez pouvoir présenter les poussins à votre poule.
  • Certaines poules acceptent les poussins dès qu’ils couvent, et d’autres le font précisément parce qu’elles ont vu des poussins. Pour être sûr, cependant, il vaut mieux attendre que la poule ait couvé pendant une semaine ou plus, pour s’assurer qu’elle s’engage dans cette tâche.
  • Certaines poules vous permettront de placer des poussins sous et autour d’elles en plein jour, et les accepteront sans hésitation. D’autres poules peuvent rejeter les poussins et les attaquer si elles ne croient pas qu’elles les ont fait éclore elles-mêmes. Le plus prudent est de placer les poussins sous la poule la nuit, lorsqu’il fait nuit et qu’elle est la moins susceptible d’observer ce que vous faites.
  • Allez la voir le matin pour vous assurer qu’elle a bien accepté les poussins. Si vous avez une couvée qui a fait ses preuves et dont vous savez qu’elle adoptera n’importe quel poussin qu’elle voit, n’hésitez pas à lui proposer les poussins pendant la journée.
Élevage de vers à soie

Conseils généraux pour l’alimentation et l’abreuvement

Que vous donniez des œufs de poule ou des poussins, assurez-vous que les nouveaux-nés auront accès à de la nourriture et à de l’eau. Les mangeoires et abreuvoirs pour poules adultes ne pourront pas accueillir les poussins, et ceux-ci ne pourront pas accéder à la nourriture et à l’eau dont ils ont besoin pour survivre. Si votre poule couve dans le poulailler principal, il peut être utile de placer sa nourriture et son eau à l’intérieur d’un espace qui n’est accessible qu’à elle, afin que le reste du troupeau ne puisse pas saccager sa nourriture. Je résous ce problème en créant une petite zone grillagée du poulailler avec une porte de la taille d’un poussin. Une fois que la mère poule a appris aux poussins à manger et à boire, je place la mangeoire et l’abreuvoir dans la zone “réservée aux poussins” afin qu’ils puissent manger et boire sans être submergés par les adultes.

Si votre poule couveuse se trouve dans un enclos isolé, loin du reste du troupeau, vous pouvez lui permettre de manger et de boire dans la même mangeoire et le même abreuvoir que ses poussins. Si vous choisissez de donner à vos poussins une alimentation médicamenteuse, il est parfaitement sûr et acceptable que la poule mère la mange également.

Les corps élèveront-ils différentes espèces d’oiseaux ?

Il n’est pas rare d’entendre des histoires de poules couveuses qui couvent, éclosent et élèvent d’autres espèces de volailles, notamment des dindes, des canards ou même des oies. Il est évident que la capacité d’une poule à faire éclore un œuf est limitée à ce qu’elle peut garder au chaud sous son corps, mais il faut aussi garder à l’esprit la durée de la période d’incubation. Alors que les poussins de poule éclosent en trois semaines, un œuf de poule musquée met environ 35 jours à éclore. Si vous décidez de faire éclore de tels œufs, vous devrez faire très attention à votre couvée pour vous assurer qu’elle a assez à manger et à boire pendant ce long processus d’incubation.

Les poules couveuses sont heureuses d’élever toutes les espèces d’oiseaux qui suivent leur exemple. Les guinées, le paon, les dindes, les canards, les oies et d’autres espèces de faisans et d’oiseaux aquatiques devraient bien s’adapter au fait d’avoir une poule comme mère. Attention toutefois : les poussins d’oiseaux aquatiques ne peuvent pas produire les huiles nécessaires pour éviter qu’ils ne soient gorgés d’eau et ne se noient. Normalement, l’oiseau mère utilise l’huile de sa propre glande oléophile pour imperméabiliser sa progéniture jusqu’à ce qu’elle soit capable de le faire elle-même, mais les poulets n’ont pas cet instinct ni cette capacité. Si vous hébergez des oiseaux aquatiques avec des couvées de poulets, évitez les étendues d’eau stagnante afin que vos bébés ne se noient pas accidentellement.

Par ailleurs, les oiseaux aquatiques peuvent éclore et tenter d’élever des œufs de poule, mais cela n’est pas recommandé. Si vous constatez que vos poules ont glissé des œufs dans votre nid de canard ou d’oie, retirez-les rapidement. Non seulement cela empêchera la mère d’abandonner ses œufs pour s’occuper du poussin (qui éclosra jusqu’à deux semaines avant les œufs de sauvagine), mais cela évitera aussi que la mère essaie de mener sa couvée dans l’eau, ce qui serait une condamnation à mort pour un bébé poulet. Bien que certains aient réussi à élever des poulets d’eau, il existe des méthodes beaucoup plus efficaces pour incuber les œufs et couver les poussins.

Corps d’autres espèces

Les poulets ne sont pas les seules espèces qui couvent. Les dindes, les canards, les oies, les paons, les guinées et pratiquement toutes les autres espèces d’oiseaux que vous pourriez élever dans votre jardin peuvent parfois décider de se laisser aller à leur instinct maternel. Comme mentionné ci-dessus, vous devez éviter de permettre aux oiseaux aquatiques d’élever des espèces autres que les oiseaux aquatiques, mais sinon, il existe une grande souplesse dans l’élevage inter-espèces. Suivez les conseils ci-dessus pour les poules couveuses afin d’obtenir les meilleurs résultats, mais faites preuve de prudence lorsque vous vous approchez d’oies ou de cygnes en nidification pour des raisons évidentes. N’essayez pas de vous mêler des nids d’oiseaux qui ne vous font pas entièrement confiance, sinon vous risquez de vous attirer les foudres d’une mère.

Il y a toujours plus à apprendre

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez apporter votre propre expérience et votre sagesse, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.